Guide pratique / Conseils d’utilisation

Bienvenue sur le site tensiometre-bras.com. En naviguant sur cette page, vous allez pouvoir vous faire une idée plus précise sur les différentes technologies de tensiomètres électroniques qui existent sur le marché. Ainsi, prendre sa tension artérielle n’aura plus de secret pour vous et vous pourrez ainsi avoir un suivi continu de votre tension sans vous déplacer chez votre médecin.

Comment choisir un tensiomètre électronique ?

Comment mesure t-on la pression artérielle ?

La mesure de la tension artérielle classique c’est à dire avec les tensiomètres manuels est basée sur la méthode auscultatoire. Comme vous le constatez chez votre médecin, cette technique requiert un brassard occlusif dont l’objectif est de permettre la compression de l’artère et à un stéthoscope pour détecter les bruits générés par le passage du sang pendant le dégonflage du brassard. Il est ainsi aisé de distinguer 5 phases caractéristiques qu’on appelle les « bruits de Korotkoff » :

  • Phase 1 : apparition du premier bruit qui ressemble à un claquement caractéristique de la pression systolique. C’est un bruit facilement identifiable et qui se répète sur deux systoles consécutives.
  • Phase 2 : tonalité de murmure qui apparaît entre la pression systolique et la pression diastolique.
  • Phase 3 : bruit vif et net.
  • Phase 4 : affaiblissement du bruit décrit comme un bruit doux et sourd.
  • Phase 5 : disparition du bruit qui correspond au silence auscultatoire signifiant que la pression du brassard atteint la pression diastolique.

Tensiomètre

Tensiomètre classique

A la différence de la prise de tension classique, la prise de tension avec un tensiomètre électronique se base sur la méthode oscillométrique avec l’analyse des oscillations de la paroi artérielle. Lorsque la pression du brassard est supérieure à la pression artérielle systolique, de petites oscillations dues au choc de la pulsion des artères comprimées peuvent être captées. Lors du dégonflage du brassard, la diminution progressive de la pression dans le brassard fait augmenter puis diminuer l’amplitude de ces oscillations. La pression artérielle systolique correspond au début de l’augmentation de l’amplitude de ces oscillations. La pression diastolique correspond à la fin de la baisse de l’amplitude de ces oscillations. Cette méthode de mesure a été approuvée par le corps médical depuis longtemps.

Cependant, il est important de consulter son médecin lors des pathologies suivantes pour savoir si le tensiomètre électronique est adapté ou non à sa propre utilisation :

  • femmes enceintes,
  • patient porteur de pacemaker,
  • personne diabétique,
  • personne souffrant d’asymétrie tensionnelle, de rétrécissement vasculaire ou de troubles du rythme cardiaque.

Quelles différences entre un tensiomètre électronique au bras ou au poignet ?

Avant d’acheter son tensiomètre électronique, il est important de connaître les différences entre les 2 modèles de tensiomètres les plus répandus, à savoir le tensiomètre de bras et le tensiomètre de poignet.

Le tensiomètre de bras est plus encombrant et moins simple à positionner que le modèle au poignet. Le choix du brassard est primordiale et doit être parfaitement adapté à votre bras. Il offre néanmoins une très bonne fiabilité lorsqu’il est utilisé selon les bonnes recommandations. A noter qu’il est légèrement plus onéreux qu’un tensiomètre de poignet.

Le tensiomètre de poignet est beaucoup plus aisée à mettre en place. Sa taille réduite lui permet d’être transporté facilement. En revanche, un mauvais positionnement peut induire facilement des erreurs de mesure d’où la nécessité de bien positionner le tensiomètre en fonction de la notice utilisateur.

Le tensiomètre électronique est-il fiable ?

Les modèles actuels sont réputés extrêmement fiables par rapport aux premiers modèles utilisés jadis il y a plus de 15 ans. Sachez que tous les modèles présentés sur ce site sont certifiés CE et qu’il ont été étudiés et validés avant leurs mises sur le marché.

En terme de fiabilité, il n’y a pas beaucoup de différences entre les modèles bras / poignet. C’est plutôt la capacité à bien positionner le tensiomètre et suivre les instructions qui peuvent différer entre chaque modèle qui influeront sur la fiabilité et la précision de la mesure.

D’un point de vue personnel, j’ai une préférence pour le tensiomètre de bras qui me rappelle la méthode classique utilisé par mon médecin traitant. Et comme je ne voyage pas beaucoup, je n’ai pas d’intérêt particulier à avoir un tensiomètre de poignet plus petit et facilement transportable.

Pour illustrer cela, je vous proposons une vidéo du docteur en pharmacie Patrick Zeitoun qui nous montre comment bien utiliser un autotensiomètre chez soi, à la maison.

Est-il simple d’utiliser un tensiomètre électronique ?

D’un point de vue technique, il est relativement simple d’utiliser un tensiomètre portatif à condition de suivre les instructions propres à chaque appareil. L’utilisation d’un tensiomètre électronique est donc à la portée de chaque adulte.

Certains modèles peuvent néanmoins être un peu plus complexe d’utilisation car possédant de nombreuses fonctionnalités. Ces appareils s’adressent plutôt un public professionnel issue du domaine infirmier, médical ou para-médical.

En conclusion, un tensiomètre portatif à usage personnel ne doit jamais remplacer les consultations médicales périodiques auprès des professionnels de santé.

A quelle fréquence dois-je mesurer ma tension artérielle ?

Pour avoir une mesure qualitative, précise et représentative de sa tension, il est recommandé d’avoir un certains nombres de mesures réalisées dans des conditions semblables. Ainsi, une bonne approche serait de suivre la méthode suivante :

  • Prendre sa tension deux fois le matin, avant le déjeuner, entre 11h et 12h, et à 3 minutes d’intervalle.
  • Prendre sa tension deux fois le soir, avant le dîner, entre 18h et 19h, et à 3 minutes d’intervalle.
  • Répéter les opérations ci-dessus sur 3 jours successifs.

Ainsi, vous obtiendrez 12 mesures sur 3 jours dont la moyenne sera relativement représentative de votre tension artérielle.

Comment choisir le bon modèle de brassard pour mon tensiomètre ?

La taille du brassard est extrêmement importante pour un tensiomètre de bras. Il doit être adapté à votre morphologie. Ainsi, la taille du brassard sera différente d’un enfant à un adulte, d’une personne à corpulence normale à celle qui tend vers l’obésité. En cas de doute, choisir deux modèles ayant une circonférence proche pour être certain d’avoir la bonne taille.

Un brassard incompatible faussera la mesure. Par exemple, un brassard trop petit et étroit va surévaluer votre tension et inversement. D’où l’importance de bien choisir son brassard.

Faut-il prendre sa tension au bras droit ou au bras gauche ?

Chaque individu possède une asymétrie tensionnelle c’est à dire une différence de pression artérielle entre les deux bras. Cette différence est relativement insignifiante. Par habitude, il est préconisé de prendre la tension au bras droit (pour les gauchers) et au bras gauche (pour les droitiers). En cas de différence importante, il faut commencer par mesurer la tension aux deux bras, puis faire ensuite toutes les mesures sur le bras pour lequel la tension était la plus élevée. Il est bien évidement recommandé de prendre la mesure toujours au niveau du même bras.

Comment prendre sa tension au poignet ?

Se reporter au manuel d’utilisation de votre appareil avant sa première mise en service. Les conseils suivants peuvent s’appliquer au tensiomètre de poignet :

  • Ne pas réaliser un effort intense ou une activité sportive dans l’heure précédent la mesure.
  • Ne pas manger et boire du café / thé / alcool ou fumer dans l’heure précédant la mesure.
  • Se détendre pendant 10 minutes avant de prendre sa tension.
  • Ôter sa montre / bijoux pour ne pas gêner la pose du tensiomètre et dénuder le bras (sans créer de pression due à l’enroulement du vêtement).
  • Se mettre en position assise, sans croiser les jambes et les pieds posés à plat sur le sol.
  • Fixer le brassard du tensiomètre au niveau du poignet afin qu’il soit fermement maintenu et poser le coude sur la table. en plaçant le tensiomètre au même niveau que le cœur et en desserrant le poing la paume vers le haut.
  • Ne pas bouger, parler et toucher l’appareil pendant la mesure.

Comment prendre sa tension au bras ?

Se reporter au manuel d’utilisation de votre appareil avant sa première mise en service. Les conseils suivants peuvent s’appliquer au tensiomètre de poignet :

  • Ne pas réaliser un effort intense ou une activité sportive dans l’heure précédent la mesure.
  • Ne pas manger et boire du café / thé / alcool ou fumer dans l’heure précédant la mesure.
  • Se détendre pendant 10 minutes avant de prendre sa tension.
  • Ôter sa montre / bijoux pour ne pas gêner la pose du tensiomètre et dénuder le bras (sans créer de pression due à l’enroulement du vêtement).
  • Se mettre en position assise, sans croiser les jambes et les pieds posés à plat sur le sol.
  • Ajustez le brassard sur le bras, en évitant de trop le serrer. Veillez à ce que le brassard se trouve à environ 2 cm au dessus du pli du coude et à ce que le tuyau soit situé sur la face intérieure du bras.
  • Posez votre bras sur un support pour qu’il ne soit pas tendu.
  • Ne pas bouger, parler et toucher l’appareil pendant la mesure.

Quelles options et fonctionnalités privilégier lors de l’achat d’un tensiomètre électronique ?

Il existe une multitude de tensiomètres qui proposent différentes fonctionnalités. Parmi les plus importantes voici celles que je préconise de vérifier avant d’effectuer un achat :

  • La connectivité et la possibilité d’analyser les données recueillies (sur un ordinateur par exemple).
  • La mise en mémoire des valeurs mesurées pour ensuite connaitre l’évolution de votre tension.
  • L’affichage des valeurs mesurées : privilégier un écran LCD large avec un affichage lisible des résultats.
  • Une alarme sonore de rappel lorsque le moment est venu de prendre sa tension.
  • Une alarme indiquant que le tensiomètre est mal positionné.